Virginie Lydie
Auteur jeunesse et adultes
Auteur-scénariste plurimédia 

 
Bulle de neige

Texte protégé par le droit d'auteur
 
Certains enfants vivent dans une bulle. Ils ne connaissent pas le printemps, ni l'été, ni l'automne, et encore moins l'hiver car dans leur bulle, il n'y a pas de saison. Alors, durant leur longue attente, ils rêvent et ils espèrent, qu'un jour, le docteur saura les guérir.
 

Roulé en boule au fond de sa bulle, Dimitri pleure. À huit ans, il n'est encore jamais sorti de sa prison de verre. Tout ce qu'il touche doit être désinfecté et personne ne peut l’approcher, à part les gants en caoutchouc qu’agitent les mains des infirmières. Quand il embrasse sa maman, c'est toujours à travers un hublot, et les seuls vrais baisers qu'il connaît sont ceux qu'il se fait lui-même sur le bras.
 
Bien qu'il ne soit jamais sorti de sa bulle, Dimitri connaît le monde par cœur : il a passé des milliers d'heures à l'étudier dans les livres, à la télévision, sur l'ordinateur. Il a même une liaison Internet. Mais le monde, il voudrait le parcourir pour de vrai. Toutes les nuits, il rêve que sa bulle s'envole pour faire le tour de la terre et comme elle est transparente, il peut tout observer : les villes, les déserts, les océans, les montagnes… Dans ses rêves, Dimitri vole aux côtés des oiseaux, il fait la course avec les avions… Un jour, il a même rêvé qu'il croisait le Père Noël… Mais à chaque fois, la bulle éclate et il se retrouve dans les airs, aussi maladroit qu'un oisillon tombé de sa branche. Alors il tombe… Et se réveille !
 
Il voudrait connaître la neige… Dans la bulle, il ne fait jamais froid. Un jour, pour lui faire plaisir, le docteur Yvon tourne le bouton de la climatisation.
- Tout à l'heure, il faisait 20°C et maintenant, la température est descendue à 15°C, lui indique le médecin.
- Brrr… Qu’est-ce que ça doit être en Sibérie, par - 50°C ?  répond Dimitri en frissonnant.
Le docteur Yvon sourit en lui promettant qu'un jour, il sera un grand explorateur, en Sibérie, en Afrique ou ailleurs. En attendant, Dimitri n'a que dix mètres carrés à explorer.

Il voudrait sentir les odeurs des jardins fleuris. Un jour, sa petite sœur camoufle une vraie rose dans le plateau-repas stérilisé. Dimitri, qui n'a jamais connu d'odeur aussi douce, la sent longuement jusqu'à ce que l'infirmière, affolée, s'en aperçoive.
- Docteur, hurle-t-elle…. Docteur… Vite !Il se dit que plus tard, il sera jardinier. En attendant, dans sa bulle, il y a un vase avec des fleurs en plastique.

Il voudrait aller à la plage. Parfois, il met du sel dans l'eau de son bain et se lave en faisant des clapotis. Ensuite, il étend une serviette par terre et s'y allonge. D'une main, il tient un magazine ; de l'autre, il remue le petit tas de sable, parfaitement désinfecté, que son papa lui a donné.
- Quand tu sortiras, on fera le tour des plus belles plages du monde.
- En attendant, Dimitri regarde les plages de la télévision.
 
Il voudrait chanter sous la pluie. Il fabrique une sorte d'arrosoir avec un verre, un carton et un peu de scotch, puis ile remplit d'eau. Le visage tourné vers le ciel, il chante et avale des milliers de gouttes en riant à gorge déployée. Mais le carton ne résiste pas longtemps et l'eau du verre tombe, d'un coup, au fond de sa gorge. Dimitri tousse beaucoup et les médecins accourent. Ils lui disent que tout va bien mais, en attendant, ils lui font passer plein d'examens.
 
Ce jour-là, Dimitri n'attend plus rien. Il reste, immobile, recroquevillé sur lui-même. Ce n'est pourtant pas un jour ordinaire, mais ça, il ne le sait pas encore.
- Dimitri, réveille-toi !
- Le grand jour est arrivé.
Derrière la vitre, il y a beaucoup de monde. Ses parents, sa petite sœur, les docteurs, les infirmières, la maîtresse… C'est bien la première fois qu'il les voit tous réunis. Sa maman s'approche de la bulle et ouvre la porte. C'est étrange, elle n’a jamais fait ça. Elle s'avance vers lui, le prend dans ses bras et l'embrasse tendrement sur la joue. Dimitri est ému. Sa maman sent bon comme le printemps, ses joues sont chaudes comme l'été et ses yeux sont humides comme l'automne.
- Il va falloir bien te couvrir, lui dit-elle.
Dehors, c'est l'hiver et des milliers de bulles de neige tombent. 

© Virginie Lydie
Les enfants-bulles  (ou bébé-bulle pour les plus jeunes) sont dépourvus de défenses immunitaires. Pour survivre, ils doivent être isolés en milieu stérile, afin d'éviter tout risque de contamination. Ils peuvent être guéris par une greffe de moelle osseuse, ce qui suppose de trouver un donneur compatible. Des thérapies géniques sont également à l'essai.
En savoir plus sur le site de l'Inserm.




Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement